Des transport écologiques pour les collégiens de Bagnères-de-Bigorre

empreinte carbonne

L’empreinte carbone est un indicateur qui caractérise la pression qu’une personne ou un groupe de personne exerce en matière d’émissions de GES. Pour réduire l’empreinte carbone, les collégiens de Bagnères-de-Bigorre (Hautes Pyrénées) ont adopté des moyens de locomotion écologiques pour aller à l’école.

Un travail pratique

Ils ne sont qu’en classe de sixième et pourtant, ils sont déjà fortement conscients des dégâts de l’empreinte carbone sur l’environnement. Pour prouver au monde que le fait d’adopter les transports écologiques peut réduire l’empreinte carbone, les 26 élèves de la classe de sixième du collège ‘Blanche Odin’ à Bagnères-de-Bigorre, avec le support de leurs trois professeurs, se sont lancés dans un travail pratique des plus explicites. Pour ce faire, ils ont changé leur mode de déplacement pour aller à l’école. Selon leur étude, ils ont déterminé une réduction de 60 % de leur empreinte carbone.

Des moyens de transport doux

Dans le cadre de ces travaux pratiques, les élèves ont arrêté de prendre le bus scolaire ou la voiture lorsqu’ils vont à l’école. À la place, ils ont choisi le vélo, la marche… Les enfants n’ont donc pas hésité à se lever aux aurores pour être à l’heure en cours.

60 % de moins en termes d’empreinte carbone

Cette démonstration a été réalisée le temps d’une journée. Les démonstrateurs ont ainsi pu trouver que si durant une journée normale, leur empreinte carbone (26 élèves et 3 professeurs) était de 43 348 kilos, le jour de l’opération, elle est descendue à 17, 86 kilos seulement.

L’opération à plus large échelle

Les collégiens ne vont pas en rester là et projettent de réaliser leur projet à plus large échelle. Pour cela, ils vont participer au concours ‘Jeunes reporters pour l’Environnement’. Dans ce contexte, ils se mettent par petits groupes de deux ou trois et travaillent sur le réchauffement climatique. Sondages, rédactions d’articles, entretiens, vidéos et bien d’autres actions seront programmés pour que leur étude soit bien axée sur l’alimentation, les modes de transports, l’agriculture, l’habitat et les effets sur l’écosystème.

Toujours pour transmettre aux autres leur découverte, les collégiens participeront également à Alternatiba, en juin à Bagnères.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire