Une école de commerce envoie ses étudiants à l’usine

gem-caterpillar

Le GEM propose à ses étudiants le management ‘in situ’ auprès d’une usine d’assemblage de cabines de téléphérique en bois de Caterpillar à Grenoble. Sur une chaine qui tourne en rond, chacun est muni de visseuses électriques pour dévisser, revisser et dévisser à nouveau les phares et les pare-chocs des cabines en bois. N’étant pas habitués à ce genre de tâche, certains élèves ont du mal à suivre le rythme. Et quand il y en a un qui ralentit, c’est tout la chaine qui est bloquée.

 

Une commande respectée

Après ce premier ‘run’, les élèves ont réussi à boucler la commande. Mais ils affirment que ça a été difficile, car c’était mal organisé. Une des étudiantes n’a pas suivi le rythme et cela a pénalisé toute l’équipe. Beaucoup d’étudiants ne sont pas habitués à ce genre de management.

L’intervenant qui s’occupe du débriefing explique que le management doit proposer une réponse dans un contexte. Dans ce premier ‘run’, la commande devait être livrée dans un bref délai. Malgré qu’elle a été finalisée, les étudiants sont fatigués, des équipements ont été détruits… Selon lui, même si c’est un modèle efficace, c’est complètement irresponsable, car en étant des manageurs, il ne faut pas choisir ce genre d’organisation.

Revenus dans l’atelier, les étudiants, assistés par le chef d’équipe de Caterpillar, imaginent d’autres méthodes permettant d’améliorer leur organisation.

 

Un management collaboratif

Pour le second ‘run’, une équipe a adopté une autre organisation. D’après le chef d’équipe de Caterpillar, c’est leur méthode, même si cela peut leur faire perdre du temps. À la suite du management directif, les étudiants font du management collaboratif. Quand la chaine se remet en marche, la stratégie ne semble pas vraiment aboutir, car il y a toujours du retard malgré l’efficacité du travail. Pour une autre équipe, le travail semble se dérouler à merveille. Le chef d’équipe de Caterpillar signale que les étudiants ont réussi à privilégier la qualité… ils sont désormais capables de trouver le bon modèle selon les circonstances.

L’intérêt de cette séance était de permettre aux élèves de management de connaître le travail des personnes qu’ils auront à manager plus tard. Dans le cadre du ‘Programme grande école’, cette séance est obligatoire. Selon le GEM, cette pratique va permettre aux étudiants de faire le lien entre les cours théoriques en classe et la vraie vie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire