Menus à l’école : il y a quoi à la place du porc ?

cantine scolaire

Les menus différenciés sont obligatoires dans une cantine scolaire pour respecter au mieux les traditions alimentaires de chaque enfant. Le porc est l’aliment qui suscite toujours les débats puisque les enfants de religion musulmane n’en mangent pas. Ainsi, à défaut de porc, qu’est-ce que les cantines leur proposent ?

À Châtellerault : un menu varié

Dans les cantines scolaires à Châtellerault, lorsque le porc est au menu, elles préparent un plat de substitution aux élèves de confession musulmane. Cette option date déjà de plus d’une vingtaine d’années. Ce qui a changé par la suite c’est le menu de substitution en lui-même qui doit être le plus proche possible de celui servi aux autres enfants. Ainsi, si la cantine sert du porc au curry, les élèves de religion musulmane auront droit à de la dinde au curry.

Pourquoi cette ressemblance ? Pour éviter les petites crises de jalousie entre les enfants.

À Naintré : c’est viande ou pas

À Naintré, deux formules sont présentées : avec ou sans viande. Lorsque c’est le porc qui est au menu, les enfants musulmans auront d’autres plats à la place (œufs, poissons…).

En parlant de poisson, la municipalité Abelin a exigé, depuis six ans, que le poisson figure sur le menu deux fois par semaine. Selon elle, c’est un produit riche, facile à cuisiner et qui convient à tout le monde.

Naintré précise toutefois que leur système de menus différenciés n’est pas figé, mais qu’elle reste à l’écoute des familles pour d’éventuels changements.

Pourquoi la formule ‘sans viande’ ?

Selon l’adjoint à l’éducation, Jean-François Fraudeau, Naintré a mis en place l’option ‘sans viande’, car de nombreuses familles se plaignent que les viandes servies ne correspondent pas au rite halal. Ainsi, pour satisfaire tout le monde, cette option a été adoptée.

Il va de soi qu’elle peut être changée en cours d’année scolaire suivant les souhaits des familles.

Ce qu’en disent les chiffres

Les chiffres montrent qu’à Naintré, le porc est au menu une fois par semaine et lorsque c’est le cas, 10 % des enfants choisissent l’option ‘sans viande’.

À Châtellerault, le porc est concocté environ une fois tous les 15 jours, et environ 280 enfants sur 2 000 ont le plat de substitution.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire