Prix littéraire de la Porte Dorée : décerné à Sylvain Prudhomme avec Les Grands

les grands Sylvain Prudhomme

Le prix littéraire de la Porte Dorée est né en 2010 a été décerné à Sylvain Prudhomme le mercredi 03 juin avec son roman musical Les Grands (L’Arbalète/Gallimard), paru en août 2014, dont le déroulement se passe en Guinée-Bissau. Le jury de cette récompense pour le roman ou le récit, ayant pour thème central l’exil, a été présidé par Julien Delmaire. Celle-ci est accompagnée d’un montant de 4.000 euros, avec la collaboration de la Fondation EDF et l’association de soutien au Musée de l’histoire de l’immigration, située Porte Dorée, dans le XIIème arrondissement de Paris. Ce même ropman a reçu le prix littéraire Georges Brassens à l’automne dernier.

Il y a eu sept autres titres qui ont concouru pour cette 6ème édition, dont la sélection a été faite par un comité de lecture constitué de professionnels du livre, d’historiens, d’enseignants et de journalistes. En effet, il y a eu « En attendant demain » de Nathacha Appanah (Gallimard), « Rendez-vous avec l’heure qui blesse » de Gaston-Paul Effa (Continents noirs/Gallimard), « le premier roman de Gauz », Debout-payé (Le Nouvel Attila), « La Trinité bantoue » de Max Lobe (Zoé), « Voyageur malgré lui » de Minh Tran Huy (Flammarion), « Eastern » d’Andrea Salajova (Gallimard), ainsi que « Jacob, Jacob » de Valérie Zenatti (l’Olivier).

Julien Delmaire, le président du jury a reçu le prix en 2014 avec son roman « Georgia » (Grasset). Il a dit que « Les Grands » de Sylvain Prudhomme est un roman avec beaucoup de qualités. Cette intrigue marie l’intime et la politique, présente une langue poétique et sobre, et est accompagnée d’une musique exceptionnelle. Il a même affirmé que c’est une œuvre d’art et non un produit culturel de saison car « Les Grands » est un roman qui offre des mots, des dialogues, des descriptions et une musicalité imparables.

Ce prix l’honore et le touche comme l’a dit Sylvain Prudhomme. Il dit se reconnaître dans le message qu’il porte, qui affirme un héritage riche procuré pendant des siècles d’horizons variés. Aussi, la place de son roman dans la politique le rend heureux.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire